VALDI Loire

Deux morts dans l'explosion du four

 

Nous avons raison d'exiger une sécurité et une qualité pour Valdi Le Palais

 lu sur le site du Parisien

 Une explosion dans une fonderie de la Loire a fait deux morts.

 Deux personnes sont mortes et deux ont été légérement blessées dans l'explosion, samedi matin, d'un bâtiment de la fonderie Feursmetal, à Feurs, dans la Loire.  L'accident est survenu «vers 4H45» et a soufflé la totalité du bâtiment d'environ 800 m2. Le parquet de Saint-Etienne a ouvert «une enquête de flagrance pour homicide involontaire», confiée à la gendarmerie.

 Un four a explosé Les deux personnes tuées étaient un homme de 29 ans et un de 55 ans, tous deux salariés de la fonderie. Selon le parquet, l'accident est dû à «l'explosion d'un four». Le bâtiment dans lequel se trouvait le four est situé dans l'enceinte de Feursmetal (groupe AFE) mais ne lui appartient plus. Il est la propriété de la société Valdi, spécialisée dans le recyclage des piles, vendue début 2010 au groupe Eramet.

 «Les salariés de Valdi sont partis vers 3h30. Après leur départ, les employés de Feursmetal qui travaillaient dans un bâtiment contigu ont vu s'échapper de l'eau et ont appelé les gens de la maintenance», a expliqué le procureur de la République de Saint-Etienne, Jean-Daniel Regnauld. Ces salariés de la maintenance, également employés de Feursmetal, sont entrés dans le bâtiment de Valdi. Les deux victimes «manipulaient les vannes du four» au moment de l'explosion, alors que les deux blessés s'en étaient éloignés. Un cinquième employé est «totalement indemne», selon le magistrat.

 Après l'accident, une soixantaine de pompiers et une vingtaine de véhicules ont été déployés sur place ainsi qu'une quinzaine de gendarmes.

 Interrogé par France Info, le sous-préfet de Roanne avait indiqué que l'explosion avait fait des dégâts importants dans cette entreprise implantée dans une zone urbanisée, mais qu'il n'y avait pas de risques pour l'environnement. La ligne SNCF reliant Saint-Etienne à Roanne, qui jouxte la fonderie et avait été fermée après l'accident «en raison de la présence de débris sur les voies», a par ailleurs été rouverte peu après 10 heures.

Un accident s'était déjà produit en 2010.

© BNE 2011 ®