Compte rendu réunion de RFF du 20 Avril 2010

 

1)  Présentation de la feuille de route proposée par RFF

 

- Aujourd'hui le tracé est déterminé . Des variantes possibles sont apparues suite aux débats dans les communes qui ne remettent pas en cause le tracé dans sa philosophie de principe . Il s'agit d'adaptations locales.

- Calendrier à venir

Mai/Juin2010  finalisation du tracé

Juillet : présentation au comité des financeurs

Août/septembre finalisation du projet au niveau du préfet de région

Automne présentation au ministre des Transports

 

       Remarques  faites après la réunion des associations des impactées du 19 avril à Peyrilhac

 

  Nous sommes le 20 avril soit à 10 jours de mai, le tracé est maintenant pratiquement défini, la zone de passage connu, trois questions sont posées:

 

  • RFF s 'est engagé à assurer la continuité écologique de ses projets (biodiversité, zones humides, trames verte/bleue ) où en sont les études ?
  • RFF doit présenter un bilan carbone de l'ensemble du projet. Quand cette présentation aura t-elle lieu ?
  • RFF doit présenter un impact bruit des zones traversées. Quand cela sera-t-il finalisé ?

 

       Exemple  du problème de préservation de la biodiversité ou des zones humides

  RFF prévoit de finaliser le tracé pour mai/juin 2010, alors qu'il s'est engagé à préserver, aussi bien sur le plan national qu' européen,  la biodiversité. 

  A ce jour, aucune présentation de la situation ne peut être présentée sur l'ensemble du parcours, aussi bien pour la flore que pour la faune. Par exemple où en est le recensement des animaux sur les zones de passages, leur positionnement géographique, leurs zones de déplacement, de reproduction , de chasse..

la présidente de la fédération de chasse Limousin-Poitou,Charente a fait remarquer que pour l'instant ils en étaient à débattre avec le cabinet d'étude chargé de la question de la biodiversité, à discuter du protocole d'intervention sur le terrain et certainement pas à présenter un rapport final de situation..

  Le cabinet '' EGIS''qui travaille depuis mai 2009 n'est pas en mesure de répondre aux questionnements, (pour comparaison pour la LGV Rhin Rhône branche EST il a fallu 10 ans pour mener à bien ces études - Voir document de RFF joint)

  Même situation concernant les zones humides et dans son ensemble la question de la continuité écologique tout le long du parcours

 

  Il s'agit d'un problème fondamental, si les études ne sont pas menées à leurs termes avant de retenir le tracé définitif comme l'a fait remarquer le représentant de Poitou Nature Environnement, cela voudrait dire que RFF privilégie les compensations éventuelles plutôt que la recherche de l'évitement des problèmes rencontrés. C'est pourtant ce que laisse prévoir le calendrier mis en oeuvre.

  Cette nécessité de poursuivre les études est également demandée par le représentant du Conseil Général de la Vienne

 

 

image1

  • Exemples de problème posés-
  • 1er exemple : entre les monts de Blond et la zone Natura 2000, le long de la rivière'' la glayeule'' RFF envisage de passer en remblai sur toute la vallée; le remblai aura 21m de hauteur,  soit l'équivalent d'un immeuble de 7 étages ; la continuité écologique(zone humide, lieu de passage ..) devrait aboutir à remplacer ce remblai par un viaduc

 

Nous sommes confrontés à ce problème tout le long du parcours

  • 2ème exemple : la jonction sur la ligne historique au milieu de la ville du Palais pose des problèmes très importants . Le tracé, ici en double voie, arrive à flan de colline face aux quartiers de la CGEP et des Combeaux , la zone de bruit va impacter ces deux quartiers particulièrement (1200 personnes) comment isoler la voie ( tranchée couverte ?)
  • l'embranchement avec la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse( POLT) oblige à un raccordement dénivelé à deux voies sur la ligne Paris-Orléans-Limoges (pour des raisons d’exploitation et de robustesse de la LGV) et à prévoir un 2ème viaduc pour franchir le ''ruisseau du Palais'' détruisant une très grande partie du bois d'Anguernaud .

image2

 

 

  De même

   Le jumelage de la LGV avec la future RN147 à 2x2 voies, suite à une attente locale forte  (par exemple la future déviation de Lhommaizé et Lussac-les- Châteaux) dont l’APS a déjà été approuvé fait apparaître, du fait des contraintes techniques plus exigeantes pour une LGV,  la nécessité de reprendre les études de la RN .

 

   Le bilan carbone de l'ensemble du projet pourtant obligatoire pour apprécier la pertinence des grands travaux n'est toujours pas commencé

   Comment présenter au comité des financeurs un projet en occultant tous ces problèmes, toutes ces études inachevées, qui, s'ils étaient pris en compte, auraient des répercussions financières importantes.

 

   RFF aujourd'hui privilégie un parcours le moins impactant possible en terme d'habitat (coût réduit)  mais cela va se faire au détriment du cadre de vie de ces mêmes habitants.

   La biodiversité , la préservation des zones humides, le bruit n'est pas le souci  de RFF qui compte traiter cela en terme de compensation, prévoyant quelques zones de franchissement, ou quelques murs anti-bruit (après acceptation du projet!...)

 

   Conclusion:  les débats menés par les associations d'environnement, les fédérations de chasse et de pêche présentes et le représentant du Conseil Général de la Vienne ont fait ressortir que le calendrier fixé par RFF ne permet pas de prendre en compte l'ensemble des questions posées (environnement, biodiversité, continuité écologique, jumelage avec la RN147, bilan carbone)

  Nous demandons aux élus locaux, conseils généraux et régionaux d'exiger que RFF  prenne  le temps de mener à bien toutes les études nécessaires afin d'examiner dans chaque lieu les problèmes existant et de privilégier les évitements avant de penser aux éventuelles compensations. Nous en sommes encore à ce stade et non à la finalisation du projet.

©2010BNE